Le temps d’une discussion avec Dalton John

Posted: 22/09/2017 by Happy Happy Mina

DALTON JOHN by Happy Happy Mina

Maynard, aka Dalton John, c’est probablement la Happy Personne par excellence dans mon entourage. Rencontré un soir d’été dans un bar trendy à Paris, nous avions été réuni en urgence par une relation commune pour une histoire de coeur brisé. J’ai tout de suite adoré son dynamisme, son état d’esprit ainsi que la qualité et la pertinence de son analyse face à notre situation de crise. Et croyez moi, la tâche n’était pas aisée…!

A l’époque, plutôt impressionnée par l’humilité et la maturité de ce jeune de presque 20 ans (je vous dis ça comme si j’étais une p’tite veille ha ha), j’ai décidé de suivre l’évolution de son univers musical et de son chemin. Quatre ans plus tard, son premier EP Ready to go est sorti le 16 Juin dernier et aujourd’hui, il me fait le plaisir de répondre positivement à mon invitation pour discuter. Soyons honnêtes, il ne savait pas tellement dans quoi il s’embarquait à ce moment là !

Nous voilà réunis un samedi en fin d’après-midi au détour d’un de mes rares passages en France de l’année, dans l’ambiance cozy et chic, jungle et parisienne du Barlone dans le 9ème, Maynard est installé en face de moi souriant et au taquet. Et moi, moi, j’avais pas vraiment de question musicale parce que franchement, je n’y connais pas grand chose finalement au détail de tout son univers ! Je lui avoue tout, mes recherches et lectures de ses précédentes interviews, comment j’ai simplement envie de retranscrire la bonne humeur qu’il transmet et ce fut le début d’une belle, riche et longue discussion.

On a rattrapé le temps perdu, et puis on est rentré dans le vif du sujet, les exigences et les galères de l’industrie musicale. Les petites et les grandes victoires, les heures et les heures passées à travailler sans relâche, les coups bas, les déceptions, et puis surtout le plaisir. Dalton John s’est construit au gré des aventures, des opportunités, des fans qui l’ont soutenu, ceux qui ont cru en son projet. Je pense que sa vraie force c’est d’avoir toujours su rester intègre, fidèle à ses convictions et sain d’esprit dans un univers qui vous demande de rentrer dans un moule, avec une pression énorme, et j’ajouterai à titre personnel que, comme souvent, c’est uniquement pour vous rendre beaucoup plus adaptable à leurs besoins, bien sur.

Maynard fait partie de ces quelques personnes qui ont compris très tôt que la seule limite dans la vie c’est toi, là où nous sommes nombreux à trouver cette citation très cool sur Pinterest sans vraiment en faire l’expérience dans la vie. Il est force de persévérance et s’investit sans relâche dans un projet, il ose. Il ose poser sa voix s’il le faut, créer des collaborations, chercher de l’aide quand il faut, parce que la musique, c’est aussi une aventure humaine. Et si ça ne marche pas tant pis, alors il retravaille et il essaie encore.

Bien sûr, ce n’était pas tout rose et il a fallu affronter les étapes une à une, apprendre à cultiver son positivisme, faire de sa motivation son unique driver pour ne pas sombrer dans les bassesses du milieu et fonder sa réussite uniquement sur son accomplissement. Justement, je pense que voir les difficultés comme des étapes à passer et non des problèmes nous affectant négativement, c’est déjà régler 50% de la situation. Car de toute façon, il faudra affronter la situation et lui trouver une solution. Ce que j’ai appris avec Maynard, au cours de nos échanges, c’est qu’il ne tient qu’à nous de changer d’angle de vue et d’attaque face à une situation. Oui, on lit tout ça sur Pinterest, et encore une fois, on trouve ça profond et chouette, cependant, je pense que ça prend tout son sens quand vous rencontrez quelqu’un qui l’applique plus ou moins naturellement dans son quotidien.

Alors à me lire, on dirait que Maynard, c’est un mec qui se balade avec un sourire épinglé sur son visage et qui ne s’agace jamais, il ne faut peut-être pas exagérer non plus, il est humain avant tout et je lui fais confiance pour subtilement régler ses différents. Cela dit, c’est quelqu’un qui a une bonne humeur communicative partout où il passe et il n’y a nul doute que sa musique transmet tout cela. Si son premier EP sonne comme l’histoire d’une rupture à la Taylor Swift (sorry man, j’ai vraiment mis Taylor Swift dans la même interview que toi), c’est que vous n’avez pas compris le sens profond de l’EP et je vous invite à le ré-écouter. Ready to go, c’est justement à propos de renaissance, de libération, de légèreté, de nouveau départ, prêt à attaquer la suite, sans regarder en arrière. C’est remercier l’autre pour ce qu’il nous a apporté et ne plus s’accrocher à quelque chose qui est résolument dans le passé.

Parler de Maynard et Dalton John c’est bien, discuter de sa vision sur le futur de la musique, c’était encore plus intéressant. Selon lui, nous n’allons plus uniquement écouter des genres de musique à l’avenir, ils auront tous fusionné pour laisser place à l’essence même, la Musique. Tout comme nous n’assisterons plus à une prestation scénique, nous irons vivre une expérience unique, complète et sensorielle. Nous serons à même de ressentir l’émotion que l’artiste aura vécu dans l’instant décrit par ses paroles. Nous vivrons la musique de façon multi-dimensionnelle, à la façon des cinémas 4D aujourd’hui, nous serons plongé au coeur de toute une atmosphère sonore, olfactive, tactile,…
Ça nous parait digne de la Science Fiction et pourtant, pourquoi pas après tout ? En tout cas, être aussi visionnaire ne peut être qu’encourageant dans un processus de création !

Bref, Maynard, c’est une énergie de vie comme on en croise rarement et surtout, qu’il faut pouvoir suivre ! Un mec investi et sérieux, drôle et détaché à la fois, concepteur-rédacteur, compositeur, producteur, DJ, publiciste, il a plus d’un talent et mène les activités de front avec brio. Un talent à suivre, vous êtes prévenu !


Dalton John Moodboard

LE HAPPY MOODBOARD DE DALTON JOHN

  • Quel est le compte Instagram que tu suis en ce moment ?
    En ce moment je suis accroc à tout ce que publie Joan Cornellà (@sirjoancornella)
    Il compose des mini planches de dessins, sur le modèle de la BD, avec des histoires teintées d’humour noir. C’est très drôle et les messages véhiculés à travers ces dessins sont très forts et très actuels. Médecine, politique, problèmes sociologiques : tout passe sous le pinceau.
  • Quelle est l’application qui te sauve la vie ?
    C’est UBER, ex-aequo avec Messenger. C’est les deux applications que j’utilise le plus souvent, quasiment au quotidien. Mais je ne suis pas addict au téléphone, au contraire j’essaie de m’en écarter le plus possible. Et puis je ne sais pas pourquoi, j’ai une sorte de paranoïa en ce moment sur tout ce qui est protection de la vie privée etc. Je suis de moins en moins à l’aise avec l’idée de donner toute ma vie à des entreprises privées, mais d’un autre côté on est obligé de le faire.
  • Un blog que tu suis ?
    J’en suis aucun malheureusement. Je vais plutôt chercher des micros contenus individuellement. Des fringues via Instagram, des inspirations visuelles/moodboards sur Pinterest, de la musique sur Spotify, et si je veux me marrer je file sur Unilad ou ce bon vieux 9gag.
  • Ton GIF du moment ?
  • Un article que tu as lu et que tu trouves pertinent de partager ?
    Documentaire ça passe ? Touche Française sur Arte
    Sur la French Touch, bien foutu. Comme tout ce que fait Arte d’ailleurs.
  • Une bonne adresse ?
    C’est une bonne adresse pour chiller avec ses potes, c’est un peu le bar QG de beaucoup de mes amis. C’est La Mère Pouchet pas loin de la place de la Nation : c’est très chill, accessible financièrement et le personnel y est bon enfant. Sinon j’aime beaucoup la Candelaria, pas loin de Filles du Calvaire, toujours à Paris. C’est un bar à cocktails d’inspiration latino, c’est la folie. C’est bien plus cher par contre, mais ça vaut vachement la peine lorsqu’il s’agit de boire en tête à tête.
  •  Une boisson ?
    L’Aloe Vera, sans conteste. Celle qu’on trouve dans les super marchés avec les variantes au litchi ou au citron. C’est super léger, sucré ce qu’il faut, un cours de Zumba sur les papilles.
  • Un objet qui te rend uber happy ? Une manette de Xbox. Quand il y en a une dans le secteur, je sais que le match de Fifa ne vas pas trop tarder à démarrer et s’achever sur une franche rigolade.
  • Ta happy touch?
    C’est peut-être ma manière de communiquer avec les personnes qui me sont le plus proches. J’ai des running gags avec chacun d’entre eux. C’est ma manière de leur montrer qu’ils sont uniques à mes yeux.
  • Le défi happiness que tu lances ?
    Faire remarquer aux gens les choses bien qu’ils font. On le fait jamais assez, alors que ça fait sourire et ça rend la personne en face heureuse et plus confiante : Jackpot pour tous.
  • Où irais-tu le temps d’une escapade ?
    J’aimerais beaucoup aller en Islande. Il y a de ces paysages qui forcent l’admiration.
  •  Un son bonne humeur ?
    Complètement what the fuck : Knower – The Govt. Knows
    Complètement stylé : Kero Kero Bonito – Flamingo

Dalton JohnRetrouvez ses news et ses prochains sets sur sa page Facebook.
Pour découvrir ses good vibes c’est sur l’ensemble des plateformes musicales que ça se passe :
Itunes
Deezer
Spotify
Soundcloud

 

© Toutes les photos sont mises à disposition par Dalton John.

No Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X