Créer ses opportunités

Posted: 30/04/2019 by Happy Happy Mina

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de la création d’opportunités, parce que si vous n’allez pas un peu chercher les événements, ils ne viendront pas à vous. Personne ne vous attend, personne ne sait ce que vous souhaitez réaliser ou ce dont vous avez besoin, alors manifestez-vous !

Si je vous parle de ça aujourd’hui, c’est parce que je suis assise à mon bureau, prête à commencer mes recherches de job avec un brin de manque de conviction. C’est plutôt mal parti me direz-vous, et je suis d’accord. Il est fort probable que mes candidatures ne soient pas ciblées, manque cruellement de motivation et que l’on ne me lise même pas. Et si j’ai ce sentiment c’est simplement car pour moi postuler à la chaine n’a jamais marché alors il m’est difficile d’y investir mon temps et mon énergie. Mon point fort c’est mon capital sympathie, mon relationnel humain et ma volonté. J’ai un contact qui passe bien comme on dit.

Puisque l’on est entre nous, je vais tout vous avouer. Je n’ai jamais décroché de job par la voie traditionnelle. Ja-mais. Soit j’ai utilisé mon réseau pour gentiment demander de faire passer mon CV, c’est une réalité les amis, soit je suis allée créer l’opportunité en me pitchant dans différents contextes.

La fois où j’ai trouvé un job dans le train

C’était en 2012, je terminais mon stage pendant l’été et il me fallait absolument un apprentissage en gestion des risques appliqué à l’environnement pour la rentrée. J’avais arrêté de compter le nombre de candidatures envoyées depuis un bon moment, de toute façon j’avais fait le tour des entreprises qui pouvaient convenir. Je commençais à blaguer avec mes amis en leur disant que j’allais afficher mon CV dans les couloirs de La Défense en espérant que ça tombe du ciel. Je ne pensais pas si bien dire. Un matin, comme tous les autres, j’étais dans le train en direction de La Défense quand un monsieur s’installe en face de moi et commence à lire des documents professionnels. D’un simple coup d’oeil avec la transparence, je reconnais les graphiques que j’avais étudié en cours et j’aperçois le mot « sustainability ». C’était exactement ce qu’il me fallait. A ce moment là, je me promets que s’il descend aussi à La Défense, je me permets de le déranger. BANCO !

Poliment, je l’interpelle et me présente. Il était assez intrigué par ma démarche et me consacre 5 minutes pour m’écouter. Suffisamment convaincu et assez étonné de mon audace, il me tend sa carte de visite. C’était le directeur des risques d’une grande entreprise. Comme convenu, j’ai tout de suite envoyé mon CV, quelques entretiens plus tard et en l’espace de 4 jours, un poste d’apprenti a été crée pour moi dans une équipe.

C’est comme ça que j’ai compris que rien n’est jamais figé. L’offre ne s’arrête pas à ce qui est proposé sur le marché, et d’ailleurs pour avoir un coup d’avance il faut être en amont du marché, quand c’est sur le marché, c’est déjà trop tard. Et je crois sincèrement que c’est valable pour tout en général.

La fois où je voulais travailler en start up

En 2014, alors que je lisais un article dans le journal, je tombe sur cette start up qui réunit tout ce que j’aime en un concept: le voyage, l’architecture, le design, l’exclusivité et le sur mesure. Ni une ni deux, j’envoie un email à l’un des cofondateurs, juste comme ça pour dire combien le concept me parle et que j’aimerais y contribuer. Cette action anodine a découlé sur un déjeuner pour me présenter plus en détails le concept et voir si mon profil pourrait répondre à des besoins. La vie a fait que je n’ai jamais eu l’occasion de travailler pour eux.

Depuis, j’utilise beaucoup plus cette méthode, notamment via les réseaux sociaux, pour manifester mon intérêt envers un projet, un poste ou lorsque le parcours d’une personne m’inspire. Avec les bonnes formes, il est très rare que je n’obtienne pas un retour positif de la part de mon interlocuteur. Je vous invite vraiment à essayer et à me dire en commentaires comment ça marche pour vous !

La fois où j’ai obtenu un V.I.E.

Si vous aussi vous avez voulu partir en V.I.E, vous connaissez de long en large en travers le site internet Civiweb. Vous avez passé des heures à postuler dans l’espoir de décrocher un V.I.E et partir à l’autre bout du monde. Et en vain, vous êtes presque contents quand vous avez obtenu un mail de refus, parce qu’au moins, vous avez eu une réponse.

A l’époque je ne cherchais pas particulièrement un V.I.E, cela dit je me suis rendue un peu par hasard au Salon des V.I.E à Paris un vendredi après-midi où je n’avais rien de mieux à faire. C’est l’événement Facebook que tout le monde suit mais personne n’y est jamais allé vous savez ? En y allant, j’espère pouvoir être en contact direct avec des RH et des Opérationnels, et pour le coup ca dépend vraiment des entreprises et de leur stand. Il y a de tout. Parfois vous faites 40 minutes de file d’attente pour qu’on vous tende une pauvre carte de visite et au suivant. Et parfois, vous passez carrément un premier entretien.

Dans mon cas, c’est le tout premier stand que je suis allée voir qui a payé. Contact avec les RH, booklet des offres disponibles, échange d’emails et de CV, merci de nous recontacter en vous positionnant sur des offres. A l’époque j’étais au milieu d’une tourmente et je n’avais pas tellement pris le temps de faire des retours. Et bien, qu’à cela ne tienne, les RH m’ont recontacté pour me relancer. Il fallait que je choisisse trois offres, les deux premières étaient évidentes, la troisième je l’ai mise un peu au petit bonheur la chance parce que je me reconnaissais bien dans les soft skills. Croyez-moi ou pas, c’est celle que j’ai décroché, en l’espace de deux semaines. Et pourtant, je n’étais pas du tout le profil idéal ni le candidat pressenti , ce sont mes recommendations qui ont fait pencher la balance en ma faveur.

Ce qu’il faut retenir ici, c’est que j’ai fait quelque chose de différent par rapport à d’habitude, j’ai essayé de trouver l’opportunité autrement, ailleurs, en changeant d’angle. Et ça a marché !

Je crois que la réussite d’un projet dans la vie c’est une pincée de chance et une bonne partie de création d’opportunités. Et ça tombe bien car à Toronto, le networking est monnaie courante alors je compte bien capitaliser dessus dès maintenant dans ma recherche d’emploi comme dans la mise en place des mes projets ! Je vous laisse avec l’une de mes citations préférées qui illustre parfaitement cet état d’esprit; alors osez voir grand, osez laisser la vie vous emmener au-delà de votre imagination la plus folle .

« Nothing binds you except your thoughts; nothing limits you except your fear; and nothing controls you except your beliefs. »
― Marianne Williamson

« Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées; rien ne vous limite excepté vos peurs, et rien ne vous contrôle excepté vos croyances. »

No Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *