Un spectacle équestre au Château de Versailles, ses coulisses, son histoire.

Posted: 16/02/2018 by Happy Happy Mina

Versailles, mon amour ! Son Château, ses allées pavées, son marché et ses chevaux royaux…
Aujourd’hui, je vous en dis plus sur ce qui se cache au coeur des Grandes Écurie du Château de Versailles car depuis 2003, les Grandes Écuries ont été réhabilités par Bartabas pour y accueillir une quarantaine de chevaux accompagnés d’une dizaine d’écuyers dans un projet baptisé l’Académie du Spectacle Équestre de Versailles – Académie Équestre Nationale du Domaine de Versailles, de son nouveau petit nom !

Le concept, une compagnie-école.

Autrefois, les Écuries Royales abritaient l’École de Versailles, dont la discipline et le savoir équestre étaient reconnus à travers toute l’Europe. Aujourd’hui encore, l’Académie du Spectacle Équestre est un concept unique au monde dans le spectacle équestre qui mélange l’art équestre avec des disciplines artistiques telles que le chant, la danse,  l’escrime à pied et à cheval ou le Kyudo (tir à l’arc japonais). C’est un peu comme à l’image d’un corps de ballet composé de chevaux et d’écuyers dont l’apprentissage et la transmission sont perpétuels, car c’est là le coeur même de l’Académie.

Je voulais créer une école ; une école d’un genre nouveau, une sorte de compagnie-école où s’inventerait une philosophie du ‘vivre ensemble’, une école où les chevaux nous apprendraient à travailler en harmonie, dans le respect de l’autre, une école en perpétuel mouvement, sans règles pré-écrites, sans cursus, sans diplôme.

J’ai imaginé cette Académie comme une école de haut niveau, capable de former des cavaliers artistes, mais qui serait aussi un lieu d’épanouissement, un lieu où se façonnent de belles personnes. Je n’envisageais pas que l’acte de transmettre se résume à communiquer à d’autres sa technique ou son savoir-faire.

Extrait du Manifeste pour la vie d’artiste de Bartabas

Chaque année, après une sélection minutieuse, une à deux personnes sont invitées à intégrer l’Académie du Spectacle Équestre en pré-formation pour apprendre les secrets du métier d’Écuyer et la pratique de chaque discipline artistique avant de pouvoir devenir aspirant-écuyer. Retrouvez toutes les conditions de sélection sur leur site internet dans la section recrutement, les candidatures sont étudiées en Février et Mars pour intégrer la formation en Septembre.

Les écuyers, des cavaliers-artistes

En plus de leur formation hebdomadaire aux disciplines artistiques mentionnées précédemment, les écuyers ont à leur charge un piquet de quatre à cinq chevaux qu’ils gèrent de A à Z. Bien entendu, la constitution de ce piquet se fait graduellement, au fur et à mesure de la progression et de l’intégration au sein de l’Académie qui est une véritable école de Vie. Il existe quatre statuts actuellement à l’Académie, les pré-formations, les écuyers-aspirants, les écuyers confirmés et les écuyers titulaires. Chaque stade apporte de nouvelles responsabilité et l’élève est peu à peu intégré au Spectacle, d’abord dans le travail à pied puis monté.

Vous l’aurez compris, les journées sont bien remplies et commencent tôt car la gestion d’autant de chevaux dans un espace relativement restreint requiert une organisation pointue et orchestrée. S’y ajoutent des répétitions ponctuelles, les cours quotidiens des disciplines artistiques ainsi que la transmission du savoir au  pré-formations et aspirants.

Les Écuyers sont en charge uniquement du travail et de l’entretien de chaque cheval, de son bien-être et de sa progression. Comme dans toute écurie, l’Académie dispose d’une équipe de grooms et de palefreniers avec à leur tête un chef d’écurie pour gérer l’ensemble de la logistique, les soins plus approfondis, l’alimentation, etc.

Les chevaux, ces artistes.

L’Académie compte une quarantaine de chevaux du poulain au cheval de Haute-École, tous entiers ou hongres. Parce que dans l’esprit de la création du lieu, Bartabas considère chaque cheval comme un artiste, ils sont renommés à leur arrivé dans l’écurie. Le travail des chevaux est varié, ils sont ainsi travaillés aussi bien en liberté, qu’en longues-rênes, ou montés. Ils sont également sortis en balade dans le parc du Château de Versailles chaque semaine et dispose de jour de repos.

© Appawoosa - Source : Site Internet de l'Académie du Spectacle Équestre

 

On retrouve principalement quatre races de chevaux différentes :

  • Lusitaniens Crèmes (Cremelos)
    Les Lusitaniens Crèmes aux yeux bleus sont l’emblème de l’École de Versailles et de sa gloire d’antan et aujourd’hui de celle de l’Académie Équestre. Ils portent le symbole de cette droiture, exigence et rigueur académique, tout en permettant à la fois d’y mêler de la rondeur, de la douceur à travers les différents tableaux du Spectacle. Ces chevaux portugais, initialement utilisés pour la guerre, étaient les préférés du Roi Louis XIV, ce choix apparaissait donc comme une évidence lors de la création de ce projet de réhabilitation et d’école. A présent, on les retrouve plus dans le dressage ou le spectacle car ils sont particulièrement bien adaptés au contact avec le public, au travail de Haute-École et apprennent très bien.
    Les Crèmes sont nommés après des noms d’artistes peintres pour la majorité comme par exemple Chagall, Picabia, Soulages.
  • Criollos Argentins
    Les Criollos Argentins, chevaux vifs, maniables et rapides, vivent à l’état quasi sauvage jusqu’à ce qu’ils soient ensuite utilisés pour rassembler le bétail dans les haciendas, ou encore pour le polo ou la randonnée. Les gauchos, eux, l’ont adopté comme cheval de chasse. Afin de préserver la pureté de la race l’Argentine interdit l’exportation de chevaux entiers.
    Importés directement d’Argentine, les Criollos Argentins ont intégré l’Académie pour l’Escrime à cheval. Ils ont conservé la coupe traditionnelle des crins de la crinière et de la queue appliquée en Argentine qui permet d’éviter que les crins ne s’accrochent dans les herbes hautes dans la Pampa. En escrime, cela assure également la sécurité lors de la manipulation des fers.
    Chaque Criollo a un nom après un trait de personnalité comme Le Grincheux, L’Intrépide, Le Dormeur… Aujourd’hui, les Criollos Argentins sont à la retraite et la relève a été assuré par des Lusitaniens Isabelles pour l’Escrime à cheval.
  • Les Sorayas (ou sorraïas)
    Ces petits chevaux robustes aux allures préhistoriques sont originaires du Portugal et ont été découvert dans la « Vale do Sorraia », une région portugaise située entre les rivières du Sor et du Raia. Leur robe caractéristique est un gris souris, avec une raie de mulet et des zébrures sur les membres. Aujourd’hui en voie d’extinction, l’Académie met à l’honneur ces petits chevaux très joueurs en les travaillant uniquement à pied en liberté et aux longues-rênes.
    A l’Académie, tous les Sorayas sont nommés après des planètes.
  • Quarter-horse
    C’est le cheval connu de tous ! Le cheval des cowboys dans les Far Ouest Américain. C’est un cheval très agile connu notamment pour le spin, lorsque le cheval tourne très rapidement sur lui-même autour de ses hanches. C’est d’ailleurs pour cette qualité là qu’il est aussi reconnu à l’Académie.

Un lieu historique.

En 1683, les Écuries Royales accueillaient 210 chevaux et jusqu’à 650 en 1715 partagés entre la Petite Écurie et la Grande Écurie. A l’époque, la Petite Écurie était destinée aux chevaux de trait pour les carrosses et attelages alors que la Grande Écurie était réservée aux chevaux de selle pour la guerre, les parades et le manège.

Source : Site Internet de l'Académie du Spectacle Équestre

 

Dans l’optique de respecter le lieu historique ainsi que la trace de ses différentes utilisations, Bartabas a fait appel à l’architecte Patrick Bouchain, qui a pris le temps d’étudier et d’optimiser également le confort des chevaux. Ainsi, ils bénéficient de larges boxes spacieux alors qu’autrefois les chevaux étaient attachés tête au mur. D’ailleurs, si vous avez l’occasion de visiter les écuries, je vous conseille de prêter attention aux mangeoires d’époque et aux anneaux dans le mur.

Le manège, quant à lui, est pensé comme un théâtre à l’italienne avec une structure en bois pouvant accueillir jusqu’à 550 personnes. Les murs encore bruts de l’époque sont sublimés de croquis équestres au fusain par l’artiste Jean-Louis Sauvat. J’adore particulière cette idée car chaque dessin évolue et s’estompe au gré des spectateurs qui effleurent les murs. Rien n’est figé. Le décor du manège quant à lui fait référence à la Galerie des Glaces du Château de Versailles, mais je ne vais pas tout vous dévoiler non plus…!

 

La « Voie de l’écuyer », le spectacle.

Au coeur du magnifique manège à l’italienne en bois, « La Voie de l’écuyer » présente l’ensemble des disciplines pratiquées au cours de leur travail quotidien.

N’oubliez pas de prendre un petit plaid sur vos genoux si vous y allez en hiver. Le lieu est fermé mais cela reste un manège équestre et vous êtes immobiles pendant 1h30…

Votre billet inclut une visite libre des écuries après le spectacle. C’est assez chouette, vous découvrez le lieu pendant que les écuyers prennent soin de leurs chevaux.

Le spectacle est présenté tous les samedis à 18h00 et les dimanches à 15h00. Prévoyez d’arriver une bonne demi-heure à l’avance.

Le placement est libre, et je vous recommande de viser la mi mi-hauteur et le centre du gradin – environ le 8e rang en partant du bas. Ce n’est qu’une préférence personnelle. Chaque point de vue vous offre une belle approche !

Les visites pour être incollable !

  • Découvrez l’Histoire du lieu et de l’Académie

Immersion immédiate dans l’univers de l’Académie chaque dimanche à 10h30 au cours d’une visite guidée de 1h30 !

La conférencière vous livrera tous les secrets du lieu depuis sa construction à aujourd’hui, ses différentes utilisations et occupations… Par exemple, saviez-vous que pour remercier les palefreniers venus d’ailleurs qui ont contribué à l’entretien du lieu, leur visage a été immortalisé sur la façade ? Ahh les us et coutumes de l’époque…!

Vous serez au coeur de l’effervescence de l’écurie !

Réservation impérative, il faut compter 15€ pour un billet adulte et 10€ pour les moins de 18 ans. La visite est toutefois déconseillée au moins de 8 ans.

  • Découvrez les Écuries Royales en toute simplicité

Chaque mercredi et samedi de 13h30 à 16h30, vous avez la possibilité de découvrir les Écuries Royales en visite libre pour 5€. Pour les plus curieux des pancartes explicatives sont à disposition. Idéale pour occuper les enfants !

La galerie des carrosses, en accès libre

Si vous passez à l’Académie, réservez une demi heure supplémentaire pour visiter la galerie des Carrosses qui se situe également aux Grandes Écuries. Les restaurations sont sublimes. De quoi vous plonger encore un peu plus dans un autre temps.

Alerte activité du mercredi aprem pour les mamans et baby-sitters, tous les enfants (dès 4 ans) que j’ai gardé ont adoré se balader dans la galerie des carrosses et visiter les écuries ensuite !

Carrosse
Source : Google Images

J’espère que cet article vous a permis de découvrir de nouvelles activités lors de votre prochaine visite à Versailles. Si vous connaissiez déjà l’Académie Équestre, et que vous avez pu voir le spectacle, n’hésitez pas comme d’habitude à me laisser un petit commentaire sur votre avis !

Et si vous ne passez pas dans le coin, restez attentifs sur l’actualité de l’Académie du Spectacle Équestre qui se déplace ponctuellement en France et à l’étranger.


Balestra
Balestra & moi photo #8643 ❤

Le bon plan étudiant

Si vous êtes étudiant dans les environs de Versailles et à la recherche d’un petit job, l’Académie recrute en Septembre et en Janvier des hôtes d’accueil pour accueillir et informer le public. C’est une occasion idéale de se faire un complément de revenus les weekends dans une ambiance agréable tout en développant de nouvelles compétences.
Gardez l’oeil ouvert sur leur page Facebook ou n’hésitez pas à proposer votre candidature spontanée.

No Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X